Je t’aime aussi fort et aussi vrai que je suis pauvre!

Carême  2018, 1er avril, Dimanche de Pâques

La révolution de l’humanité, la victoire sur la mort de Jésus-Christ, Fils de Dieu, ne sonnent pas les trompettes, les cloches. Non!

Le plus précieux, le plus dense, le plus fécond, le plus amoureux s’enveloppe de réserve, de pauvreté, de pudeur extrême. Sinon, c’est un spectacle superficiel.

Voilà ce qu’est ce matin de la plus grande et glorieuse journée de l’histoire de l’humanité : Pâques

La victoire de Jésus est la tienne

Cette victoire de Jésus sur la mort, qui est aussi la tienne, transforme toute la face de l’humanité et ton histoire personnelle.

Elle est marquée par l’absence de signes grandioses, l’absence d’évidence, l’absence de triomphe. C’est le propre de l’Amour vrai, tout reste simple, si petit, si infiniment humble.

Cette révolution historique, ce nouveau départ noyé dans l’Amour infini du Père, de ton Père, autant pour toi que pour moi, est totalement enveloppée de paix, de sérénité, de calme. Pas de fanfare, de clairon, de feu d’artifice

Tout l’inverse de la finale du championnat mondial du foot, du hockey sur glace ou des Jeux olympiques.

Un océan d’Amour

Le Fils de Dieu s’est fait moins qu’un ver de terre.

Il accepte d’être broyé pour s’unir à ton cri, ton vide, ta morosité morbide, ta tristesse, la blessure la plus profonde de ton être.

Tout ce qui est à toi est à lui et tout ce qui est à lui est à toi.

Lui, le Roi des rois, le tout-puissant, le Fils de Dieu est né dans une crèche puante et il finit, par pur Amour pour toi, transpercé par une lance en plein cœur sur une croix, et cela après d’horribles tortures.

Il se fait le dernier, le plus petit, ton serviteur. Il est uniquement Amour!

Il te dit en ce matin de Pâques : « Je t’aime aussi fort, aussi vrai que je suis pauvre de ta pauvreté la plus complète! »

La terre accouche le nouvel Adam

« Tout est accompli! » (Jean 19, 30).

En ce jour de gloire, toute l’humanité, toi comme moi, nous entrons dans un éternel soleil du midi.

Face au fait, à la victoire, les disciples hésitent et doutent.

« Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin; c’est encore la nuit. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.

Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé.

Pierre partit donc avec Jean pour se rendre au tombeau.

Ils couraient tous les deux ensemble; mais Jean courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.

En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat; cependant il n’entra pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau; il aperçoit les linges posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non posé avec les linges, mais roulé à part à sa place.

C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit et il crut.

Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts » (Jean 20, 1-9).

L’apôtre Jean ne le voit pas, mais il sait que la terre, le tombeau ont accouché de Jésus glorifié. Il vit et il crut.

Il voit la tranquillité, le tombeau vide, la paix, il sent peut-être l’odeur d’Amour qui embaume le lieu. Son cœur bat très fort. Il est « vivant! »

Un nouveau regard spirituel remplace la vision humaine des choses

Jean a dès lors une nouvelle façon de voir Jésus, de le toucher, de le sentir.

Oui, Jésus est là, vivant, glorieux, amoureux, même s’il ne le voit pas avec se yeux physiques.

L’humanité a changé, un nouveau départ s’offre.

Tout se passe par en dedans, par l’âme, par le cœur. Il ne le voit pas, mais il ouvre son âme à la Vie nouvelle, à la perception spirituelle, au monde nouveau.

Jésus est vivant et il le sait, il le sent parfaitement en son cœur, son âme.

Lui qui était très jeune et qui avait l’habitude de se coller sans gêne à Jésus n’a plus besoin de cela, de ce geste sensible.

Jésus est vivant, en dedans de lui, dans son âme, son cœur, ses pauvretés, dans toute sa vie.

Son âme devient le vase où la nouvelle lumière du Ressuscité l’envahit totalement.

Il est pleinement heureux! Son ami est là, il est vivant!

Prions :

Seigneur Dieu tout-Amour,

Je désire en ce jour de Pâques, (ou tout autre jour,) connaître la joie de la résurrection de ton Fils glorieux, Jésus-Christ.

J’ai soif de ta plénitude, ta paix et ta joie qui durent et que rien ni personne ne peut m’enlever, même les pires échecs et problèmes dans mon parcours de vie.

Je sollicite auprès de toi, Papa du ciel, être initié aux mystères de l’au-delà. Je prends ce magnifique risque pour le reste de ma vie sur terre et lors de mon passage vers toi, Père.

J’ouvre la porte de mon âme dès maintenant pour recevoir la même puissance qui a ressuscité Jésus, c’est-à-dire la puissance glorieuse de ton Saint-Esprit. Je dis et j’ordonne à mon âme :

Mon âme, mon âme, ouvre ta porte à la force glorieuse de l’Esprit de Dieu. Reçois totalement, sans réserve, l’Amour inconditionnel de mon Dieu d’Amour. Laisse-toi enivrer totalement par le Vin nouveau pour goûter l’ivresse de Dieu. Bois les mystères de l’au-delà, de l’Amour infini, de la douceur céleste. Reçois en toi la présence glorieuse de Jésus-Christ ressuscité et vivant. Amen, amen, amen!

Je reprends dans la foi : que mon âme s’ouvre à toi, mon Père d’amour!

Mon âme, mon âme, ouvre ta porte à la force glorieuse de l’Esprit de Dieu. Reçois totalement, sans réserve, l’Amour inconditionnel de mon Dieu d’Amour. Laisse-toi enivrer totalement par le Vin nouveau pour goûter l’ivresse de Dieu. Bois les mystères de l’au-delà, de l’Amour infini, de la douceur céleste. Reçois en toi la présence glorieuse de Jésus-Christ ressuscité et vivant. Amen, amen, amen!

Merci, Père, de déposer maintenant ton feu divin dans mon âme, mon cœur, mon univers personnel!

Je suis dans la joie de me savoir autant aimé de toi!

Sois glorifié par chacune des cellules de mon être!

Alléluia, alléluia, alléluia!

Plus jamais seul!

Tu as laissé l’Amour incommensurable et intarissable de ton Papa céleste t’investir sans rien empêcher. Wow, je sais que le feu de Dieu brûle en toi!  Alléluia, amen!

Je t’invite à laisser un commentaire de ce que ton cœur ressent. Je publierai TOUT. Un témoignage à la « gloire du Ressuscité » me plairait, mais tu peux t’exprimer comme tu le sens dans ton cœur.

Tu peux aussi cliquer sur une des étoiles après ce texte, la première tu n’es pas content, la cinquième, tu es satisfait. Par ce geste, tu assures une meilleure place à l’article sur le moteur de recherche Google.

La retraite du Carême 2018 se termine aujourd’hui.

Merci, au nom de Jésus, pour ta persévérance, ta présence chaque jour, ta prière pour moi et les 48 textes à rédiger! J’avoue que je suis fatigué, mais tellement heureux d’avoir réussi malgré ma chirurgie cardiaque.

Merci spécial à ma correctrice et mon fils Jérôme! Ces deux collaborateurs ont été d’une aide très précieuse.

Merci de ton geste de Providence qui m’aide à maintenir ce ministère pastoral! Quelques personnes se sont manifestées. Amen! 

Tu peux relire les textes du Carême, il y a des perles à découvrir, de l’Amour de Dieu à recevoir à profusion. Une relecture peut t’unir très intimement à Jésus. Tout le reste vient toujours par surcroît.

Je ferai un texte la semaine qui vient; ne manque pas!

Jésus te dit: je t’aime tout simplement, comme tu es!

Pierre

Je t’aime aussi fort et aussi vrai que je suis pauvre!
4.6 (92.56%) 535 votes

Besoin de prières? Besoin de prières, de te rapprocher de Jésus? Inscris-toi
+

Choose your currency:

Close
Converted prices are for reference only - all orders are charged in $ Dollar canadien ($) CAD.
  • EUREuro (€)
  • USDDollar US ($)
  • CADDollar canadien ($)
  • GBPLivre Sterling (£)
  • CHFFranc suisse