En as-tu fini avec la PEUR de Dieu?

Avent 2018, lundi 3 décembre

Tu as réalisé dans la méditation d’hier que pour sentir, goûter et communier à l’Amour de ton Papa, il est important, voire essentiel, de ne PAS avoir peur de lui, comme cela nous a été présenté pendant si longtemps.

Il est important de ne PAS banaliser le sujet. La peur de Dieu, de son jugement, de sa loi, de son autorité totale, de sa punition sans compromis est innée en chacun de nous, toi comme moi. Eh oui!

Comment arriver à communier et sentir l’Amour de ton Papa du ciel et le goûter vraiment en toi si tu es écrasé sous le poids de la culpabilité, de la honte, du remords? Impossible! Pour toi, son Amour est CONDITIONNEL ET SURTOUT PAS GRATUIT.

Tout ce qui arrive de négatif dans ta vie et qui est en fait l’œuvre de l’égoïsme et de l’orgueil, sans oublier l’avarice des hommes, tu lui attribues comme une punition envers toi. Ta foi est alors totalement malade.

Tu rends Dieu plus méchant et vengeur que l’homme le plus brutal, sans foi ni morale. Grave comme problème, pourquoi se mentir aujourd’hui?  

Mon père disait : «  L’homme est l’animal le plus méchant sur terre ».

L’apôtre Jean dit : « Dieu est Amour et l’Amour est Dieu. L’Amour parfait exclut la crainte et la peur » (1 Jean 4, 18).

Une dame venue à une de mes conférences à Paris et ayant parcouru des centaines de kilomètres me disait voilà quelques semaines : « Je n’ai jamais entendu parler de mon Dieu, de mon Jésus avec autant d’Amour et de tendresse inconditionnels et gratuits. C’est une révolution dans ma vie et celle de ma famille. Notre relation à Jésus est maintenant  vive et chaude. Ceux qui pensent que ça ouvre la porte du péché toute grande se trompent; c’est tout le contraire, notre relation réelle à Jésus la ferme totalement. C’est une aventure extraordinaire. Ça vaut le très long déplacement ».

Plusieurs personnes ont parcouru de grandes distances pour vivre les conférences de la Mission Paris 2018. J’en suis reconnaissant et je rends gloire à Dieu!

Un homme vraiment audacieux, sans peur

L’évangile du jour te présente un centurion romain qui prend le risque audacieux de s’adresser à l’Amour inconditionnel et gratuit de Dieu.

Il n’est pas juif pratiquant, il risque aussi son boulot dans l’armée romaine et sa réputation en s’adressant à Jésus déjà menacé de mort par l’autorité juive. Il faut une grande force de cœur.

« Un centurion s’approcha de Jésus et lui dit : Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé, et il souffre terriblement » (Matthieu 8, 5-11). 

Luc 7 raconte ce même événement en disant qu’il aimait beaucoup son jeune serviteur juif. Je n’ai aucun doute, car il risque tout. L’aimait-il trop? Cela ne dérange pas Jésus. Il regarde la force de son audace aveugle, son sans peur.

Il est l’Amour (1 Jean 4, 7) et devant le courage de ce soldat romain, sa foi aveugle en l’Amour inconditionnel de Jésus, son attachement pour son serviteur « chéri », il le guérit à distance.

Il dira même que cette audace, ce SANS PEUR, comme celle du publicain dans le temple, de Marie-Madeleine à ses pieds, et de bien d’autres dans les évangiles ébranlent les portes du ciel. Il le donne comme modèle :

« Amen, je vous le déclare : chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi » (Matthieu 8, 10). 

Imagine que tu aies toujours entendu parler de Dieu comme un juge implacable qui ne passe rien et qui te punit en te poignardant dans le dos, il est bien certain que tu ne sentiras jamais son Amour intarissable, gratuit et inconditionnel. C’est obligé!

Si en plus, tu as eu un père, une mère ou encore une personne qui avait autorité sur toi dans le style dur, intransigeant, sévère, rancunier, humiliant, tu peux facilement mettre ce modèle sur ton Dieu du ciel.

Il est Amour infini, inconditionnel, gratuit, chaud, tendre, mais tu as tellement peur de Dieu que tu te fermes. Tu pries, pries, mais tu ne VIS pas ta prière dans une relation chaude et ouverte, sentie dans chacune de tes cellules.

Tu as une très grosse blessure de l’âme.

Une renaissance spirituelle s’impose. Elle viendra pendant cette retraite de l’Avent, j’en ai la certitude.

« Je te le déclare, c’est la vérité : personne ne peut voir (et entrer) dans le Royaume de Dieu s’il ne naît pas de nouveau »  (Jean 3, 3). 

Prions :

Abba, Père d’Amour,

Je suis ou j’ai été dans cette grande peur de ton « jugement sévère ». J’avoue avoir prié pour calmer ta colère, ton courroux, ton jugement, ta punition sur ma vie. Je ne me cache plus. C’est ma vérité!

Aujourd’hui, je réalise que ton seul désir est et restera toujours de me combler à partir de ce que je suis maintenant, tel que je suis maintenant. Je peux venir à toi comme l’enfant prodigue tout sale et puant (Luc 15).

Je sais que tu m’attends avec tellement d’Amour depuis si longtemps. Alors, je viens à toi; alors, je viens à toi! Alors, je viens à toi, Amour total et gratuit!

Je te laisse guérir mes peurs conscientes et inconscientes te concernant. Je désire renaître de nouveau. Entrer dans une nouvelle relation de confiance, de cœur à coeur avec toi, mon Papa chéri, mon Jésus d’Amour, dans la puissance glorieuse et miraculeuse de l’Esprit saint.

J’ouvre mon âme pleinement avec les peurs qui me restent. Ta présence miraculeuse les fera fondre.

Mon âme, mon âme ouvre toutes grandes tes portes. C’est vraiment l’heure, ne crains rien! C’est l’Amour inconditionnel qui entre maintenant en toi. OUI, bois, bois la puissance ROYALE du sang de l’Agneau, de Jésus-Christ, Fils de Dieu! Abandonne-toi à la chaleur de son Saint-Esprit, feu de Dieu, qui brûle maintenant les racines profondes de toutes  peurs obsessives. Laisse-toi glorieusement touchée par sa miséricorde gratuite et infinie! Oui, bois, bois, bois pendant ces prochaines 24 heures! 

Père, je suis conscient que lire une prière peut rester superficiel. Je prends donc une minute de silence où je te dis les yeux fermés : Papa Amour, Papa Amour, Papa Amour et je reprends ma lecture et ma prière.

Mon âme, mon âme ouvre toutes grandes tes portes. C’est vraiment l’heure, ne crains rien! C’est l’Amour inconditionnel qui entre maintenant en toi. OUI, bois, bois la puissance ROYALE du sang de l’Agneau, de Jésus-Christ, Fils de Dieu! Abandonne-toi à la chaleur de son Saint-Esprit, feu de Dieu, qui brûle maintenant les racines profondes de toutes  peurs obsessives. Laisse-toi glorieusement touchée par sa miséricorde gratuite et infinie! Oui, bois, bois, bois pendant ces prochaines 24 heures!

Abba d’Amour, je suis touché. Je sais que c’est le début de quelque chose de neuf.

Je te rends toute la gloire pour le processus de renaissance qui débute en moi.

Je te rends grâce pour tous les événements que tu susciteras sur ma route dans les heures qui viennent. Tout sera grâce et geste de croissance venant de toi. Amen!

Comble mes proches de ton Amour glorieux et miraculeux, Papa chéri!

Alléluia!

Bonheur et chaleur

Tu entres petit à petit dans le but de notre retraite soit de vivre une relation riche et comblante avec ton Papa d’Amour.

Je sais que tu vivras chaque jour davantage le miracle souvent étrange de la paix intérieure. Alléluia!

Merci de laisser un commentaire et de faire un petit clic sur une des étoiles jaunes! N’oublie pas tes amis du Net; ils attendent comme toi une page d’espérance. Amen!

Mon ami, Sébastien, t’offre après ce texte une petite poésie de l’âme. Il apprécie lire ton commentaire sur ses quelques phrases. Il est évident que ses petits textes demandent quelques minutes de réflexion.

Je t’aime de l’Amour de Jésus!

À demain!

Pierre


Poésie de l'Âme, par Sébastien GrondinPoésie de l’âme

Si aucun chemin

Ne mène au bonheur

Si le bonheur

Est le seul chemin

Alors, pas à pas

À partir de ce que je suis

Avec mon cœur comme boussole

Je tracerai ma route

En direction de la terre promise

Sébastien Grondin, Toulouse

En as-tu fini avec la PEUR de Dieu?
4.6 (91.76%) 340 vote[s]

Besoin de prières? Besoin de prières, de te rapprocher de Jésus? Inscris-toi
+