Les prétentieux se ferment la porte pour goûter Dieu!

Avent 2018, mardi 4 décembre

L’évangile de Jésus-Christ cherche à t’initier à la connaissance des vérités concernant ton Père du ciel, et aussi à te faire goûter sa chaleur unique, sa présence glorieuse et miraculeuse dans ton quotidien.

Quand Jésus quitte la terre, il promet à ses amis que la « puissance céleste », d’en haut, descendra sur eux, donc sur toi.

« Car Jean a baptisé avec de l’eau, mais dans peu de jours, vous serez baptisés avec le Saint-Esprit » (Actes 1, 5).

Le Saint-Esprit est un amour céleste, une douceur de l’âme, une flamme qui reste.

Il vient inonder ton âme, ton cœur, ton corps et chacun de tes gestes. Quelle aventure extraordinaire! 

« Tout est grâce jusqu’à l’extrême douleur! » (CD 189)

La Parole de Dieu le confirme par la bouche de Paul : Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous » (1 Corinthiens 3, 16).

Je ne reconnais plus mon ami

Pour connaître, goûter, sentir, la présence de Dieu en toi, il faut retrouver ta petitesse. Ce n’est évidemment pas une question de taille, mais d’humilité, de conscience de ta vulnérabilité.

J’avais un ami quand j’étais jeune.

Il a commencé un commerce et il a super bien réussi. Se sont ajoutés d’autres commerces, tous très rentables. Intelligent, il a investi ses profits et il s’est retrouvé plus que confortable et riche dans le vrai sens du mot. Lui si humble et sensible, petit d’âme, si à l’écoute est devenu « riche et grand, un monsieur, quelqu’un ». Malgré mon estime, il m’a énervé pendant plusieurs années.

La vie étant ce qu’elle est, les problèmes de santé arrivèrent, puis de couple.

Le vieillissement, c’est excellent pour redevenir « petit » même si la précarité financière est impossible. Nos prétentions fondent vite à un certain moment. L’argent n’achète pas le bonheur, la santé et la sérénité de l’âme.

J’ai retrouvé avec joie mon ami, celui que j’aimais beaucoup. Merci Seigneur!

As-tu perdu ta petitesse?

Dans l’évangile du jour Jésus dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, (aux riches), tu l’as révélé aux tout-petits » (Luc 10, 21-24).

Jésus te rappelle qu’il a préféré les humbles, les pauvres, les petits, les oubliés. Quelle joie!

Tu n’as plus à te cacher comme Adam rempli de honte après son péché. Non! Laisse-toi inonder par sa lumière dans ce que tu es. 

Par toi, le Christ viendra au monde, comme à Noël, dans ton coeur et dans toutes tes activités.

Ta petitesse, ta vulnérabilité, ta blessure secrète, ta différence, sont tes réalités que tu dois accepter, tolérer pour t’ouvrir et goûter la chaleur de la médecine amoureuse de ton Papa du ciel, ton Abba d’Amour.

Prions :

Seigneur d’Amour,

J’ose venir à toi aujourd’hui avec mes prétentions de vertus, mais aussi avec la conviction de mes pauvretés cachées, de mes vices connus juste de moi ET de toi. Je viens sans masque, en toute honnêteté.

J’ai vraiment besoin de toi.

Je suis loin d’être une aussi bonne personne que je veux que tous les autres pensent. Toi, tu le sais.

Merci, Seigneur d’Amour infini, de me recevoir les bras grands ouverts!

Je suis si important pour toi.

Je réalise combien tu apprécies ma pauvreté. Elle ouvre les portes de ton Royaume pour que tu me combles. Alléluia!

Je t’ouvre mon âme maintenant. Entre en toute liberté dans le « gras puant » de mes fausses prétentions de sainteté.

Mon âme, mon âme ouvre-toi maintenant à la lumière sainte et inconditionnelle de mon Pain divin, de mon Dieu saint, de la puissance royale du sang de l’Agneau, Jésus, le Fils de Dieu! Bois, bois en toute confiance les immenses ressources de grâces pour croître toujours plus en amour! Reçois le miracle de la joie des enfants heureux! Entre dans le bonheur de me savoir aimé dans ma pauvreté, ma vulnérabilité! (2)

Seigneur, merci de ta grâce qui coule dans mes veines maintenant!

Tout recommence en toi! Je retrouve le goût de vivre. Alléluia!

Amen, amen, amen!

Ma journée et ma nuit seront douces dans la certitude de ton Amour inconditionnel.

Alléluia!

Affaire de confiance

La vie chrétienne est simplicité, vérité, petitesse. Malheureusement, nous avons été terriblement marqués par les doutes et la culpabilité.

Heureusement, petit à petit, comme des enfants, notre cœur se dispose volontiers à prêter à Dieu de bonnes intentions envers nous, des sentiments extrêmement forts d’Amour et de tendresse.

Tu te reconnais dans ce texte, dis-le! Tu as un témoignage, partage-le! Tu n’es pas d’accord, réagis dans l’espace des commentaires.

Merci de cliquer sur une étoile jaune pour nous aider à mieux figurer sur les moteurs de recherche et n’oublie pas d’inviter tes amis du Net pour le blogue ou encore copier le texte sur ton site. Tu as toute liberté.

Merci de prier pour cette retraite qui est un vrai défi de rédaction pour moi!

J’ai besoin de l’Esprit pour aller jusqu’au bout. Merci!

Dans l’amour et la joie de Jésus!

Pierre


Poésie de l'Âme, par Sébastien GrondinPoésie de l’âme

Le présent, douce présence

S’enfuit quand on le surprend

Se cache quand on le cherche

S’atrophie quand on le domine

Se meurt quand on l’enferme

Le présent est un présent

Comme tel, il se reçoit

Faut-il pour cela

Que je sois présent

À l’accueillir dans mon état

Celui du moment

Sébastien Grondin, Toulouse

Les prétentieux se ferment la porte pour goûter Dieu!
4.5 (89.74%) 382 vote[s]

Besoin de prières? Besoin de prières, de te rapprocher de Jésus? Inscris-toi
+