Es-tu prêt à vivre un miracle en résultat de ta prière?

Carême 2019, lundi 1er avril

Je ne sais pas comment tu réagis quand la manifestation divine du Nom de Jésus se produit devant tes yeux. Moi, je suis toujours émerveillé, dépassé, en louange, MAIS en même temps je suis toujours pris de vertige devant ma petitesse et ma vulnérabilité.

Je me demande toujours : « Pourquoi Dieu utilise-t-il un si grand pécheur pour un ministère de puissance »?

Combien de fois, je me suis dit intérieurement qu’il manquait de jugement, eh oui, il peut choisir tellement mieux que moi, surtout plus pieux, plus « saint ».

Un jour, il m’a répondu dans un moment intense de communion : « Pierre, il ne t’appartient pas de diriger mes choix ». Oups! Depuis ce jour, je prie et je lui laisse le résultat.

J’ai compris que je devais être un « serviteur très inutile » (Luc 17, 1-10). Qu’il se manifeste sur-le-champ ou le fasse plus tard, doucement, progressivement, ou encore qu’il donne autre chose de meilleur pour la personne, c’est sa décision à lui.

Il répond toujours, je n’ai pas à commenter. Je me contente de prier, à lui la réponse. Je reste en paix; la prière, c’est Jésus et moi, ensemble, le résultat final c’est lui. À sa façon, à son rythme, selon sa vision d’Amour vraiment profonde pour son enfant chéri.

Et pour toi, c’est comment? Oses-tu prier directement pour la guérison de quelqu’un, dans le nom glorieux de Jésus-Christ?

Des surprises divines

Je te raconte que lors de ma première mission au Gabon, les organisateurs étaient de plus en plus impatients de voir des miracles se produire lors des rassemblements au stade Omar Bongo où pas moins de 8 000 personnes peuvent prendre place avec le parterre.

Fidèle à ce que l’Esprit me disait, j’ai parlé de l’Amour incommensurable de Dieu, gratuit, inconditionnel lors des deux premières soirées. Aucune parole de connaissance, de guérison n’est sortie de ma bouche. Je ne recevais rien. Je ne sentais rien et aucune image ne se formait derrière mes paupières concernant un miracle, une guérison. Je suis fidèle et je ne veux pas jouer avec cela.

Le troisième soir, avec une foule considérable, ce fut la délivrance des esprits du mal, des envoûtements, des amants de nuit, des serpents et autres formes de sorcellerie. Ce fut probablement la soirée de prière la plus surprenante de ma vie. Des milliers de personnes sont venues devant la petite estrade pour être délivrées.

La gloire du Nom de Jésus-Christ a heureusement fait vraiment merveille totale. Je sentais dans mes mains l’épée de saint Michel et je coupais la tête des serpents, des génies, des hommes et femmes de nuit, de plein de bêtes diaboliques. Je les voyais et bang, au Nom de Jésus…

Des centaines de personnes tombaient sur le sol en crise de délivrance, d’autres pleuraient, d’autres dansaient follement, d’autres sautaient en l’air (très haut). Je n’en avais jamais vues autant.

Les scouts transportaient les personnes allongées sur le sol en transe sur le côté où des membres du Renouveau continuaient la prière. Ils ont été vite dépassés en raison du grand nombre.

À un moment, on vint me chercher pour me dire que la plupart des intervenants charismatiques avaient quitté, car ils avaient simplement peur. Je les comprends. Je suis revenu au micro pour continuer la guerre et utiliser l’épée de saint Michel. La délivrance collective s’est étalée durant au moins 45 minutes.

Les gabonais étaient très heureux de cette soirée. Ils ont peur, mais ils aiment beaucoup. J’ai très mal dormi la nuit suivante. Mon cœur débattait encore à sortir de ma poitrine, mais j’étais tellement heureux aussi. Amen, amen, amen!

Mais pas de guérison physique, de miracle sous nos yeux, dans le style du Père Émilien Tardif.

Le quatrième soir et dernier, j’ai enseigné sur la louange du coeur et une messe a suivi. Le Saint-Sacrement se promenait en procession après la communion dans tous les coins du stade. Et là, la gloire du Nom de Jésus était visible. Dieu avait préparé ses enfants. Toute l’assemblée a vu la divinité de Dieu, la puissance de sa résurrection.

Je me souviens d’une dame âgée en chaise roulante assisse en avant. Comme la chorale chantait un chant joyeux, je lui ai tendu la main pour qu’elle danse avec moi. Tout le monde me regardait, tu imagines bien. Elle a dit non de la tête en criant je ne peux pas, je ne marche pas. J’ai INSISTÉ, en lui disant « viens au Nom de Jésus ». Je lui ai pris la main droite, elle s’est levée et nous avons dansé la valse plusieurs minutes. Amen! (Les organisateurs étaient très contents).

Si tu étais de ces milliers de personnes, tu te souviens sûrement.

Le second miracle de Jésus

Aujourd’hui, l’Église te propose le second miracle de Jésus. Le premier est celui de l’eau changée en vin à Cana. Pour ce jour, c’est la guérison du fils d’un haut fonctionnaire, le deuxième.

Jésus rayonne de la puissance de son Père et il veut que tu sois toi aussi un rayon d’Amour et de puissance de Dieu le Père.

« Ainsi donc Jésus revint à Cana de Galilée, où il avait changé l’eau en vin. Or, il y avait un fonctionnaire royal, dont le fils était malade à Capharnaüm. Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla le trouver; il lui demandait de descendre à Capharnaüm pour guérir son fils qui était mourant.
Jésus lui dit : Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas. 
Le fonctionnaire royal lui dit : Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure. 
Jésus lui répond : Va, ton fils est vivant. L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit.
Pendant qu’il descendait, ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre et lui dirent que son enfant était vivant. Il voulut savoir à quelle heure il s’était trouvé mieux. Ils lui dirent : C’est hier, à la septième heure, (au début de l’après-midi), que la fièvre l’a quitté. 
Le père se rendit compte que c’était justement l’heure où Jésus lui avait dit : Ton fils est vivant. Alors il crut, ainsi que tous les gens de sa maison.
Tel fut le second signe que Jésus accomplit lorsqu’il revint de Judée en Galilée »
(Jean 4, 46-54).

Ce que Jésus accomplit pour la gloire de son Père durant sa vie publique, tu es aussi appelé à le continuer dans ta propre vie, dans ton entourage, et cela, peu importe ce que tu es maintenant.

Ce n’est pas toi qui agis, c’est la gloire du Père qui agit en toi et par toi. Amen!

Le plus grand problème que tu as, et que nous avons tous, est ton indignité qui t’enferme dans une impuissance spirituelle, ce qui fait bien l’affaire de « l’ennemi ».

Dieu a grandement besoin de toi. Le réalises-tu?

Des miracles, comme celui du fils du fonctionnaire royal, n’attendent que ton ouverture d’âme pour vivre ta beauté intérieure, ta lumière profonde, la puissance royale du Saint-Esprit déposée dans ton cœur lors de ton baptême.

Prions

Seigneur Dieu d’Amour,

Il est vrai que je me sens indigne de continuer ton ministère de gloire ici, maintenant, dans ma vie, auprès de mon entourage.

Il y a toujours un « accusateur » incrusté en moi qui me dit que je suis nul et pécheur. Que tu te tiens loin de moi et que je suis trop indigne pour continuer le ministère de Jésus. 

Je sais que tout cela est faux. Je sais que tu m’aimes infiniment, totalement, inconditionnellement. Je sais aussi que tu utilises les petits comme moi pour tes œuvres les plus grandes. Amen! Voilà la vérité!

Aujourd’hui je t’ouvre mon âme pour recevoir ta « puissance » et ton Esprit glorieux.

Mon âme, mon âme, reçois le flot miraculeux du sang glorieux de Jésus-Christ, le Fils de Dieu! Accueille la puissance de l’Esprit de mon Dieu d’Amour pour me nettoyer de mon indignité et de mon complexe d’infériorité, de toutes mes erreurs du passé alors que je suis son enfant, son « unique »! Laisse-toi animer par l’audace que le « souffle » de Dieu, la douceur du baiser de mon Papa me donnent! Amen, amen, amen! »(x3)

Papa, donne-moi la grâce de me réveiller demain matin et de t’entendre me dire : « J’ai hâte de voir ce que je pourrai accomplir par toi aujourd’hui »!

Oui, sois glorifié, Jésus ressuscité, pour la vie nouvelle que tu me donnes de recevoir aujourd’hui!

J’accepte d’avancer avec ma croix, mes petitesses, mes différences et d’être ton « serviteur inutile » pour que ta gloire soit manifestée auprès de tous ceux que je croiserai aujourd’hui!

Amen, amen, amen!

Ça bouge en toi

Je suis persuadé que des choses bougent en toi depuis le début de notre retraite du carême.

Je sais que la grâce divine agit puissamment. La « VICTOIRE » de Jésus au matin de Pâques se manifeste en toi chaque jour, chaque nuit. Le « vin nouveau et l’outre neuve » s’installent en ton âme, dans tout ton être (Matthieu 9, 17).

Tu en penses quoi? Tu étais présent à Libreville? Crois-tu voir ta prière devenir féconde? Tu te sens comment? Tu crois aux miracles de Jésus-Christ? Laisse un commentaire, un témoignage, une prière au bas de cette page. Merci!

N’oublie pas ton petit clic sur une des étoiles jaunes et suggère à tes amis du Net de suivre notre retraite quotidienne jusqu’à Pâques.

Reviens demain!

Pierre

P.-S. : Je prêcherai une retraite en banlieue de Londres du vendredi 28 au dimanche 30 juin 2019. Voir les détails sur ce lien. Faites vite, les places sont limitées.

Merci de votre soutien pour la poursuite de ce blogue indépendant qui n’existe que par votre générosité! Une contribution volontaire peut se faire par PayPal et une carte de crédit ou par la poste. L’onglet « soutenir ce ministère » vous aidera. Merci!

Es-tu prêt à vivre un miracle en résultat de ta prière?
4.5 (90.42%) 733 vote[s]

Besoin de prières? Besoin de prières, de te rapprocher de Jésus? Inscris-toi
+