Sur le chemin de la vérité

Carême 2021, 13 mars, Luc 18, 9-14

Quand je me regarde, je me désole; mais quand je me compare, je me console.

Cette déclaration qui interdit tout progrès sur le chemin de la vérité, conduisant à la vie en plénitude, illustre parfaitement le marasme, le conflit spirituel dans lequel le pharisien est embourbé.

S’il semble poser un regard objectif sur lui-même, « je jeûne deux fois la semaine, et je verse le dixième de tout ce que je gagne » (Luc 18, 12), son regard ne dépasse pas le niveau de l’agir.

Évitant d’entrer en contact avec la détresse qui l’habite, qui se situe au niveau de l’être, il ne peut tourner son regard que vers l’extérieur, espérant inconsciemment échapper à l’angoisse liée à la prise de conscience de ses limites.

Ce faisant, il est loin de se douter que sa perception est alors entièrement conditionnée par ce qui l’habite.

La perception n’est pas neutre : elle constitue TOUJOURS une projection de ce qui est en toi.

Ainsi, quand il perçoit les autres comme étant voleurs, injustes et adultères, parle-t-il de lui-même?

Ça ne veut pas dire qu’il ait commis ces crimes, mais que les circonstances s’y prêtant, ce serait ceux-là qu’il commettrait.

Besoins du pharisien

Quels sont les besoins du pharisien? D’abord la sécurité. En se conformant à un code extérieur de conduite bien établi, il ne court aucun RISQUE d’être critiqué, voire dénoncé par qui que ce soit.

En évitant d’entrer en lui-même, il se protège contre toute déception à l’endroit de ce qu’il pourrait trouver.

Ayant constamment besoin d’approbation, il ne peut tolérer la moindre critique.

Le besoin d’estime vient ensuite, qui prend d’abord la forme de l’estime de soi,  « je ne suis pas comme les autres …  je jeûne deux fois la semaine, je verse la dîme de tout ce que je gagne » pour être ensuite comblé par l’admiration qu’on ne pourra manquer de lui témoigner et qui est constamment recherchée.

Le pharisien a absolument besoin de se comparer favorablement aux autres sans quoi le vide qui l’habite risque de le submerger.

Le publicain

Le publicain est conscient de sa misère. En terme évangélique il est pauvre : « Heureux (en marche)  ceux qui se savent pauvres en eux-mêmes; le Royaume des cieux est à eux » (Matthieu 5, 3).

Il ne se compare pas, sachant que l’Amour ne le fait jamais.

Ne pouvant se prévaloir d’aucune vertu, il mise TOUT sur la miséricorde d’un Dieu qu’il espère bon envers lui qui ne le mérite pas.

Autrement ce sera à coup sûr le NAUFRAGE, la ruine.

Je vous le déclare

Jésus conclut sa parabole en disant : « Je vous le déclare, quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste » (Luc 18, 14).

Pourquoi?

Parce qu’en reconnaissant sa vérité devant Dieu il a fait un pas sur le chemin qui conduit à la vie en plénitude.

Bernard V. (Collaborateur spécial pour le Carême 2021)

Vidéo du jour avec Pierre

Visionner la vidéo sur YouTube

Merci d’inviter tous tes amis du Net à vivre notre retraite quotidienne du Carême!

Ton commentaire est souhaité (zone commentaire au bas de la page), afin de compléter la méditation et la vidéo du jour.

Reviens demain pour continuer à nourrir ton cœur blessé!

Gloire à son Amour gratuit!

Pierre

P. S. : Prends note qu’un nouvel enseignement est maintenant disponible pour toi dans la boutique du blogue. Il s’agit du No 136 : « Guérir de la dépendance affective ». Combien de tes douleurs sont occasionnées par cette dépendance commune à chacun de nous? Un lien fort et réel avec Jésus-Christ est la seule solution pour toi. Je t’attends pour un moment de chaude PUISSANCE de Dieu!

Quelle est ton appréciation?

Note moyenne : 4.8 / 5.   Votes : 76

Soyez le premier à voter!

Pas encore inscrit?

En plus des mises à jour du site, tu vas recevoir  gratuitement  un enseignement MP3 de 34 minutes!

Oui, je veux m’inscrire!

Vos commentaires

11 commentaires… Ajoutez le vôtre.
  • Louise

    Merci Seigneur de me pardonner et de me rassurer! Quand je regardes au fond de moi, il y a la pauvreté habitée par ta Consolation. Tu changes ma tristesse, mes déchirures en joie dans la profondeur de mon être. Sois loué d’être dans chacune de mes actions, de me tenir debout. Amen!
    Merci de transmettre dans la simplicité ces messages de l’Amour bienveillant de Dieu.

  • Thérèse

    Je comprends un peu ce que Bernard nous dit, mais après quelques lignes je me demande ce qu’il vient de dire. Je ne suis pas universitaire, juste une mère de 6 enfants avec un mari qui fait le ménage dans une entreprise ici à Maurice. Nous nous aimons toujours très fort. Merci de votre retraite.

  • Suzette B.

    Merci beaucoup de cette lecture. Cela m’a touché profondément. Cette lecture m’a donné le sourire dans une épreuve où je me sentais humiliée, désemparée. Après la lecture, j’ai retrouvé le bon sens. Je ne peux plus prier comme une pharisienne. J’ai besoin de prier comme une publicaine tout simplement à qui Dieu fait grâce. Merci Seigneur pour ta parole!

  • A

    Merci Seigneur pour ta parole qui me transforme ton amour infini.
    Aide-moi par ta grâce à être toujours plus humble.
    Mes remerciements pour cette retraite.

  • Virginie

    Merci Seigneur de m’éclairer sur ma misère! Toi seul peut me purifier et me remettre en chemin, à la suite de mon Rédempteur, Jésus. Bénis mon frère Bernard, par qui Tu me mets face à ma vérité.

  • Nicole MENEGUZ

    Beau témoignage de Pierre sur l’autre Pierre (celui du café). Il a tout compris : le bonheur c’est vivre pleinement l’aujourd’hui, aider son prochain et vivre AVEC Jésus. Peut-être a-t-il lu « Le Livre du Ciel » de Luisa Picaretta (mystique italienne) qui développe cette relation intime avec Jésus. On rejoint la parabole d’hier « Tu n’est pas loin du Royaume des Cieux ». Merci Pierre et Bernard.
    R.V demain.

  • B.jennifer

    Merci Père de m’aimer comme je suis. Merci Pierre pour votre prière qui me touche énormément, qui me fait ressentir un amour immense! Merci aussi pour cette belle histoire de « Pierre ». Gloire à toi Seigneur! Amen!

  • NJ

    Seigneur, je te demande la grâce d’arrêter de vivre dans le passé et le futur.Je manque tout de mon aujourd’hui. Merci à l’avance pour ce que je reçois. Merci Pierre de ton télé-message (001-418-661-2463 ) Il me dit de vivre le présent, l’aujourd’hui. Gloire à Dieu pour tout ce qu’il fait dans ma vie. Amen! Alléluia! Merci pour cette belle retraite. Merci pour l’autre Pierre qui vit son aujourd’hui. Amen!

  • Renée

    Bonsoir Pierre et Bernard
    Seigneur prends pitié de la pécheresse que je suis. Que je sois libérée de tout esprit de tradition inutile. Conduits moi chaque jour sur le chemin de la plénitude.

  • Florence

    Bonjour et merci Pierre pour l’histoire de Pierre celui au bistrot.. ça me fait grandir et de savoir comment je dois parler et prier avec Dieu..et de savoir combien Dieu même malgré que je suis pécheurs. Merci Seigneur pour ton amour et pour tout ce que tu fais pour moi et mes enfants dans leurs couples..Bonne journée et bonne santé à vous Pierre et Bernard..Que le Seigneur vous bénisse..

  • Mathieu Marie

    Merci SEIGNEUR JÉSUS de me FAIRE comprendre et de me pardonner de mes mauvais comportements qui ne confessent pas ton saint nom. Par ton amour inconditionnel, accorde-moi la grâce de me laisser conduire par ton Esprit d’Amour Afin d’avoir un comportement REPENTANHT COMME le publicain.

Laisser un commentaire

Veuillez inscrire votre commentaire, votre nom et votre adresse courriel. Votre adresse courriel ne sera pas publiée.